Le produit a été ajouté à votre panier.
Aller au panier

Soupape de moteur avec aimant permanent

Voici comment simuler le fonctionnement d'une soupape de moteur
Auteur: Bernard Le Gall, Landerneau, France
En ligne depuis: 02.07.2009, Nombre de visites: 73964
0
Il est souvent mentionné que la soupape d'un moteur à combustion pourrait également être commandée par des électroaimants. Je me suis alors demandé : "Pourquoi alors ne pas utiliser des aimants permanents" ?
La méthode suivante ne résout certes pas le problème, mais mes deux réalisations pourraient tout de même donner envie à certains lecteurs de vérifier les résultats.
En essayant à votre tour, vous trouverez certainement très vite d'autres solutions similaires. C'est amusant, mais cela peut peut-être aussi déboucher sur des applications utiles.


Principe classique :

  • La came (1) tourne dans le sens des aiguilles d'une montre.
  • Le poussoir de soupape monte est descend.
  • La course de la came (C) dépend de l'inclinaison de la came.

Principe magnétique :

Il est incroyable de voir à quelle vitesse "l'aimant soupape" monte et descend, selon qu'il est attiré ou repoussé.
On voit ici encore une fois le principe : L'anneau magnétique (1) est placé sur un arbre qui est actionné par une manivelle (4). Si les pôles de l'anneau magnétique et de "l'aimant soupape" (2) ne sont pas identiques, "l'aimant soupape" est attiré, si la polarité est identique, il est soulevé. On a ainsi l'impression que l'aimant flotte temporairement.

Première réalisation

J'ai mis en œuvre ce principe avec des moyens simples. L'anneau magnétique a été enfiché et fixé sur l'arbre en aluminium. L'arbre est passé à travers les trous du socle (gris). Le pion magnétique monte et descend dans un cylindre de seringue.
Attention : Les deux aimants ne doivent jamais se heurter directement l'un contre l'autre sous peine de se casser rapidement. C'est pourquoi j'ai fermé le bas du cylindre avec du verre acrylique.
L'aimant pion est maintenant attiré...
L'aimant pion est maintenant attiré...
...et repoussé après un autre demi-tour.
...et repoussé après un autre demi-tour.

Deuxième réalisation

Dans un deuxième essai, j'ai remplacé l'anneau magnétique par deux disques magnétiques S-10-05-DN diamétralement magnétisés.
Ils sont collés sur deux blocs de contreplaqué.
L'idée : Les aimants (3) du disque (2) tournent sur un socle (1). Après une demi-rotation, les aimants (3) attirent les aimants diamétralement magnétisés (4) ce qui fait que les deux "mâchoires" se superposent. Dès que le disque continue à tourner, les mâchoires s'écartent à nouveau en raison de leur poids. Des supports à l'extérieur des mâchoires empêchent qu'elles ne s'écartent trop. Autrement, elles ne seraient plus attirées par les aimants sur le disque.
Ici aussi, le disque est tourné manuellement sur un arbre.
Ici aussi, le disque est tourné manuellement sur un arbre.
Les aimants au bord sont attirés - les mâchoires se ferment
Les aimants au bord sont attirés - les mâchoires se ferment
Les mâchoires s'ouvrent, car les aimants sont éloignés par la rotation
Les mâchoires s'ouvrent, car les aimants sont éloignés par la rotation
J'espère que les lecteurs de cette expérience imagineront leurs propres applications, qu'elles soient purement ludiques ou pratiques.
Je souhaite une bonne réussite aux inventeurs des "machines du futur" !

Tout le contenu de cette page est protégé par le droit d'auteur.
Sans autorisation expresse, le contenu ne peut être copié ou utilisé sous quelque forme que ce soit.